Pôle de croissance(s)

Favoriser un développement économique, équilibré et durable de l’estuaire de la Seine

GROUPE DE TRAVAIL DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Co-Présidents

Virginie CAROLO-LUTROT, Maire de Port-Jérôme-sur-Seine, Présidente de la Communauté d’Agglomération Caux Seine Agglo.

François AUBEY, Maire de Mézidon Vallée d’Auge, Président de la Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie.

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS À L’ÉCHELLE DE L’ESTUAIRE


OBJECTIF/AMBITION

Animer et activer la stratégie de gestion des déchets à l’échelle de l’estuaire

 

ACTIONS

  • Un cadre collectif pour la reprise papier 

    Démarche originale et innovante, 5 EPCI membres du Pôle se sont engagés dans un groupement de consultation commun pour la reprise du papier issu de la collecte sélective qui sera opérant au début de l’année 2022. Outre la massification des volumes qui devrait  permettre des conditions économiques plus favorables, l’enjeu pour les territoires est de peser davantage, ensemble, dans la négociation avec les futurs prestataires.Le Pôle métropolitain joue là son rôle d’animateur et de fédérateur des projets collectifs. Exemplaire dans sa méthode, cette démarche pourra être utilement dupliquée sur d’autres types de production de déchets tels que les gravats issus des travaux du BTP.

 

  • Un observatoire des déchets à l’échelle de l’estuaire 

    Il s’agit concrètement de proposer un outil de suivi des volumes, des flux mais aussi des modes de valorisation des déchets à l’échelle de l’estuaire.L’objectif de cette action est de fournir aux élus un outil d’aide à la décision sur les stratégies collectives à mettre en œuvre.

 

LES TIERS-LIEUX

OBJECTIF/AMBITION

Contribuer et renforcer la dynamique d’animation des tiers-lieux, levier déterminant pour l’attractivité de l’estuaire de la Seine

 

ACTIONS

 

  • Un état des lieux des tiers-lieux dans l’estuaire de la Seine 

    Les élus du Pôle métropolitain ont souhaité disposer d’un état des lieux des tiers-lieux existants ou en projet sur le territoire. Des entretiens avec les intercommunalités ont donc été réalisés durant le premier semestre 2021 pour aboutir à une liste exhaustive et une cartographie des sites existants ou en projet.

 

  • Perspectives : Vers une animation du réseau des tiers-lieuxL’ambition du Pôle métropolitain est de contribuer à l’animation et à la mise en réseau des tiers-lieux de l’estuaire pour donner de l’écho aux dynamiques locales et renforcer l’attractivité économique de l’estuaire de la Seine.

 

 

LES DATA, FACTEURS D’ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE


OBJECTIF/AMBITION

Poursuivre l’intégration et la valorisation des données à l’échelle de l’estuaire de la Seine.

 

ACTIONS

  • Disposer d’un socle commun solide

    Le Pôle métropolitain s’est inscrit très tôt dans une démarche de partage de l’information et de transparence de l’action publique. Pour renforcer la cohérence et la pertinence de la plateforme data.estuairedelaseine.fr, deux ambitions sont portées :
    – la coexploitation du répertoire des établissements Sirene qui devrait être mise en œuvre pour fin 2021,
    – une méthode commune pour l’harmonisation des bases d’adresses locales dans l’estuaire de la Seine.

 

  • Mettre les données au service des projets communs du Pôle 

    À l’image du travail d’observatoire mené pour le sujet de la valorisation des déchets, les élus du Pôle métropolitain souhaitent disposer de données en lien avec les actions menées : l’électro-mobilité, les tiers-lieux, le tourisme cyclable…

 

ACCOMPAGNER LES TRANSITIONS


OBJECTIF/AMBITION

Poursuivre l’intégration et la valorisation des données à l’échelle de l’estuaire de la Seine.

 

ACTIONS

  • Écologie industrielle territoriale

    Enjeu de coopération historique pour le Pôle métropolitain, l’écologie industrielle territoriale se concrétise depuis 2019 à l’échelle de la vallée de la Seine dans le cadre du CPIER et de la démarche Territoires d’industrie. Sous l’égide de la Région Normandie, le projet rassemble le Pôle métropolitain, quatre intercommunalités (CU Le Havre Seine Métropole, CA Caux Seine Agglo, Rouen Métropole et la CA Seine Eure) et les groupements d’industriels Synerzip et AEPJR, avec l’objectif d’identifier les synergies qui pourraient être mises en place.En 2021, les filières à approfondir ont été sélectionnées : biodéchets, plastiques, bois, déchets du BTP, rejets de chaleur, papiers/cartons. Les résultats de l’étude seront connus à la fin de l’année 2021.

 

  • L’émergence d’une filière MiscanthusLe Pôle s’est engagé depuis 2019 dans l’accompagnement à l’émergence d’une filière Miscanthus à l’échelle de la vallée de la Seine. Le projet : intégrer des fibres de miscanthus dans des matériaux de construction et dans la plasturgie.

 

  • L’estuaire au cœur des contrats de relance et de transition écologique

    Pour la première fois, les élus ont souhaité intégrer les axes stratégiques du Pôle métropolitain au sein des contrats de relance des 8 intercommunalités membres. C’est un signal fort de leur volonté de partager certains enjeux prioritaires à l’échelle de l’estuaire et d’afficher la réalité de l’union des territoires sur les deux rives de la Seine.Les axes stratégiques communs sont les suivants :

 

 

> Découvrez l’ensemble des actions menées en 2020 et 2021 par le Pôle métropolitain dans le rapport annuel

CHIFFRES CLÉS


Déchets

412 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés sur l’estuaire de la Seine en 2019
dont 208 000 tonnes d’ordures ménagères
et 204 000 tonnes de déchets valorisés (chiffres issus de l’observatoire des déchets)

 

Tiers-lieux

24 tiers-lieux existants (tous statuts juridiques et services confondus)

19 projets de tiers-lieux